Étiquettes

Apparemment, pour être de bon ton sur la blogo, hier ou aujourd’hui, il fallait publier un billet sur le féminisme. N’imaginez pas un instant que le sujet ne m’intéresse pas mais je préfère bouquiner le dernier Causette qui vient d’arriver (Hiiiiii !) que vous déballer mes idées féminines sur le féminisme. Si tu veux lire un très bon post sur le sujet, tu peux aller jeter un œil chez Crêpes Georgette.

pix by Lany Lane

Tu peux aussi aller voir ce post de La Bouseuse qui a réveillé quelques échos en moi. Je suis assez d’accord avec tout ce qu’elle dit. D’ailleurs, La Bouseuse et moi, on est tombe assez facilement d’accord sur tout ce qu’elle dit d’une manière générale. Et aux aurores ce matin, je lui confiais via Twitter que « Je ne suis pas féministe, mais… » ça me faisait le même effet que « Je ne suis pas raciste, mais… » ou, puisqu’on était en plein dedans hier, « Je suis pour la grève, mais je la fais pas, parce que… »

Puisqu’on entend tous assez de préjugés racistes dans une journée pour qu’on en rajoute pas sur un post, je vais plutôt laisser la parole à mes collègues non grévistes bien qu’ils soient d’accord avec la grève.

Je suis pour la grève, mais je la fais pas parce que…

… tu comprends, j’ai un crédit à payer.

Tous les grévistes distribuent des billets de 50 en pourboire à leur portier, c’est bien connu.

… je vais prendre du retard sur mon programme.

A cause d’une journée début septembre ? T’as un planning vachement serré toi.

.

… ça sert à rien.

T’as bien raison, petit mouton.

… t’es jeune mais un jour tu comprendras.

« Puisqu’on est jeunes et cons… »

… c’est compliqué, tu vois.

Ouais, je vois, décaler le réveil voire l’éteindre, ne pas répondre au réflexe pavlovien qui te conduit de force jusqu’au bahut, te rappeler qu’il faut quand même y retourner le lendemain, peut-être même te risquer parmi un horde de manifestants…

… moi je fais pas grève.

Parce que dans la vie, soit t’es un homme, soit t’es une femme, soit tu es grévistes, soit t’es non gréviste, c’est génétique.

… y a la réunion le soir.

ça tombe bien, on fait la manif en journée.

… y a la réunion le soir et je vais pas y aller alors que j’ai pas été payé pour la journée.

En tant que gréviste, tu n’es pas tenu-e de te présenter à une réunion un jour de grève.

J’avais oublié qu’on faisait notre boulot uniquement pour le salaire mirobolant qui tombe chaque mois.

…j’ai pas le temps.

Personne ne pense à préciser combien une journée de grève est chronophage.

…c’est un truc de gaucho.

La défense de l’institution pour laquelle on bosse tous, la protection de l’Ecole Publique, du système éducatif national, etc, n’est donc qu’une affaire de la couleur du bulletin que tu mets dans l’urne.

Non, je ne suis pas de ceux qui harcèlent, qui réprimandent, qui étiquettent les non-grévistes. Tout un chacun est libre de faire ou non la grève. Même pour un prétexte comme le tarif d’une journée de salaire. Mais alors dites le : « Je suis pour la grève mais quand ce sont les autres qui la font ».

Note de bas de page :

– Allez, aidez moi, j’en oublie plein !