Étiquettes

pix by ishaip

Demain on va fêter les 8 ans du petit cousin de Celuiquim’accompagne (qui n’est pas son cousin au 2e degré mais son cousin germain, le « petit » indiquant simplement le fait qu’il n’est pas bien grand même s’il pousse pas mal pour son âge).

Aujourd’hui, nous sommes donc partie à la recherche du temps perdu cadeau idéal.

A priori, chercher un cadeau pour un enfant de 8 ans, moi, ça me fait sautiller partout. Il faut me voir à l’approche du Noël ou de l’anniversaire de ma nièce (et Le Grand N’importe Quoi sait pourtant combien je n’aime pas cette gamine). Mais là, depuis que je suis avec Celuiquim’accompagne, octobre est un mois de frustration. D’abord parce qu’il n’y a jamais de chocolat dans le gâteau d’anniversaire, ensuite, parce qu’on peut pas acheter ce qu’on veut.

Nan, y a des consignes. Précises.

C’est ainsi que je n’ai pas pu lui offrir Le Prince de Motordu parce qu’il risquait de mal parler ensuite, que je n’ai pas pu lui offrir Rendez-moi mes poux ! parce que ça pouvait lui donner des idées étranges comme tenter de monter une équipe de foot avec les poux des copains, que je n’ai pas pu lui offrir Le monstre poilu au cas où il se mette à placer des « poils au… » à tout bout de champ. (Oui, je fais mon coming-out, j’assume, je suis convaincue qu’on ne devrait pas grandir sans Pef.) Dans le même genre mais plus connu, interdiction d’acheter le Petit Nicolas parce que, comprenez, il fait des bêtises, ce Nicolas, alors allez savoir ce que le bambin de cousin aurait pu se mettre à faire !

On a tenté de se rattraper sur les jouets mais quand le bateau en bois offert par mon beau-père a fini sur une étagère plutôt que dans la piscine parce qu’il était « trop beau, ce serait dommage de l’abîmer », ça nous a pas mal refroidis… Et quand on nous a dit que non, ce n’était pas une bonne idée de lui acheter les voleurs playmobil pour qu’il puisse mettre quelqu’un dans son camion de policiers playmobil parce que ça allait lui mettre des images négatives dans la tête, on a carrément rendu les armes.

C’est ainsi qu’on s’est retrouvé plusieurs années d’affilées à dresser l’inventaire du rayon des bonshommes en plastiques de la Grande Récré, une liste à la main, soulevant des questions existentielles du type « Y’a le 4327 mais pas le 4326. Est-ce que ça risque de traumatiser l’Enfant que Pharaon soit à cheval plutôt que dans un char ? » ou « Est-ce que mélanger des pirates fantômes à ses pirates classiques risque de l’empêcher de dormir ? » (parce que ouais, playmobil, ils font des pirates fantômes).

Quand on sait qu’il regarde la plupart des films sous la censure d’un de ses parents qui lui dit quand fermer les yeux et se boucher les oreilles pour éviter les scènes choquantes, je te jure que tu vas jusqu’à t’interroger sur l’agressivité de la couleur de la cap du Chevalier Noir.

Aujourd’hui, on avait pour consigne supplémentaire de ne pas acheter de jouets parce qu’il en a trop. Ignorant la question du  » trop de jouets ? », nous avons donc emprunté le chemin de mon libraire BD formidable parce que non, non et non, je veux bien ne pas acheter Pef à un gosse mais offrir au marmot un jeu de Nintendo DS (console qu’il a eu pour ses 6 ans, ses parents et moi n’avons décidément pas les mêmes principes éducatifs), c’est « no way ». Là-bas, on scrute, on cherche, on réfléchit, on remonte le fil de nos souvenirs pour tenter de rappeler à nous les titres qu’on lisait à cet âge là, je me fais envoyer sur les roses quand je propose Kid Paddle (Celuiquim’accompagne n’a visiblement pas été atteint par la douce ironie d’une bande dessinée mettant en scène un gamin accro aux jeux vidéos… Personnellement, j’aimais assez l’à-propos du livre), on débat, on se fait aider. J’ai cru que mon libraire formidable allait s’étouffer de rire quand on lui a annoncé que non, les Schtroumphs, c’était « glauque » (dixit mon beau-père). Après quoi avoir éliminé les gamins qui font des bêtises (syndrome Petit Nicolas), les gamins qui ont des frères et soeurs (il est fils unique, paraît qu’il faut pas remuer le couteau dans la plaie), la petit bout de la queue d’un chat (le sien est mort), on s’est rabattu sur les classiques. Donc au final, demain, le gosse, il va avoir Le Nid du Marsupilami et Lucky Luke VS Billy The Kid. Mais on n’est pas très sûr de notre coup parce que paraitrait-il qu’il a décidé qu’il était trop grand pour lire des livres avec des images.

Verdict demain. Sans gâteau au chocolat.

Notes de bas de page :

– On a aussi rapporté le dernier Okko mais là, c’est Celuiquim’accompagne qui le lit. Il est prioritaire parce que moi j’ai eu un Totoro en peluche. Maintenant, je veux un Nekobus (en vrai mais si c’est une peluche, ça ira.)

– Cette histoire m’a quand même permis de tweeter des trucs rigolos et/ou ghibliesques avec des filles vachement bien (elle, elle, elle et elle), avec des twitpics, des déclarations d’amour et le projet par encore au point de lancer un Ghiblithon pour les bébés à venir (la et la).

– J’espère que vous avez pris des notes pour le jour où c’est moi qui déciderait de pondre un petit singe tout nu.