Étiquettes

Ce que je fais de mes vacances ?

Pour le moment, rien. Non, rien.

Je n’ai pas commencé de nouveau livre depuis dimanche après-midi que j’ai terminé Non-stop. (oui, 48h, pour mois, c’est long)

Je n’ai pas écrit une ligne (ailleurs que sur mon blog ou sur Twitter, mais ça ne compte pas vraiment)

Je n’ai pas touché mon piano. Même pas à vide…

Je n’ai pas sortie mes aquarelles alors que j’ai une image qui me colle à la tête depuis des jours et que je sais bien qu’elle ne sortira de là qu’aux poils d’un pinceau.

Je ne suis sortie que pour faire des courses. Parce que je n’avais aucun arguments à opposer à Celuiquim’accompagne dressant le constat, image à l’appui, du vide intersidéral du frigo.

Je n’ai passé aucun des coups de fil que je dois passer. Pris aucun RDV avec les personnes que je m’étais engagée à voir pendant les vacances.

J’ai travaillé. Un peu. Des trucs à mettre à plat. Et qui me donnaient des excuses pour rester sur mon PC.

Je n’ai même pas descendu les poubelles.

Je larve, je glande, je m’assomme à ne rien faire. Je ne suis même pas certaine de me reposer.

Je n’arrive même pas à pondre un post qui vaille quelque chose.

C’est comme si je n’étais pas là, comme si la journée ne passait pas, comme s’il n’allait pas falloir sortir de cet état à un moment donné. Et ça n’a par l’air d’avoir envie de passer.

Note de bas de page :

Heureusement que les réflexes qui concernent l’hygiène et la nourriture sont profondément ancrés dans une part de nous même qui prend le dessus dans de nombreuses circonstances.