Étiquettes

pix by Stephanie Kilgast

Tout à l’heure, je roupillais peinard une sieste relativement méritée et probablement réparatrice quand le téléphone sonna.

Celuiquim’accompagne appelait en amoureux parce qu’on s’est pas vus ni parlé aujourd’hui. Oui, on en est encore au stade où on s’appelle quand l’un des deux pionçaient trop pour se dire bonjour le matin.

Dans la conversation, il commence une phrase par « Ah, au fait… » sur le ton que je déteste parce que ce n’était pas celui du « Ah, au fait, j’ai oublié de te dire un truc » mais celui du « Ah, au fait, j’ai un truc à te dire qui ne va pas te plaire, je veux m’en débarrasser, je le balance maintenant dans la conversation ».

Et derrière ce « Ah, au fait… » il y avait l’anniversaire de la Dame des Quenouilles. Pour une séance complète sur le couple des Quenouilles, c’est par ici. Pour les flemmards du lien (qui perdent alors la lecture d’un des posts de mon Top 5 personnels des posts les moins mauvais de ce blog), La Dame des Quenouilles est la compagne insipide du Prince des Quenouilles, meilleur ami puant de Celuiquim’accompagne.

Donc samedi, nous sommes aimablement conviés à l’anniversaire de la Dame des Quenouilles. L’Homme a préparé ses arguments :

– C’est au restau et non pas chez eux [entendre « en terrain neutre »]

– Il y aura des amis de la Dame des Quenouilles que je connais un peu [entendre « tu auras toujours la possibilité d’échapper au Prince, du moins avant qu’elles ne soient complètement beurrées »]

– Le ton de sa voix qui me laisse entendre que là j’ai moyennement le choix sans être radicale non plus, ce n’est pas son genre de m’imposer quoi que ce soit.

La conversation s’est conclue sur « Vois ça comme une occasion de sortir… J’ai dis que je ne confirmerai que samedi matin, tu as le temps d’y réfléchir ».

J’aimerais pouvoir me dire « C’est tout vu Lulu, j’ai pas envie d’y aller, j’y vais pas ».

Pourtant, il y a déjà un truc qui me grignote de l’intérieur. Je sais que ce n’est pas anodin pour Celuiquim’accompagne que je refuse de voir le Prince des Quenouilles et sa Dame. Je suis consciente que de son côté il fait plein d’efforts sur des tas de choses pour moi, même si c’est dans d’autres domaines. Mais est-ce qu’il a le droit de me demander d’y aller ?

Note de bas de page :

– « Vois ça comme une occasion de sortir… », je ne sais pas comment je dois le prendre avec un peu de recule…