Étiquettes

Aujourd’hui a commencé alors qu’hier n’était pas fini sur le troisième débat d’une soirée militante dont j’avais décrochée aux alentours de 22h53 après avoir placé un truc concernant les objecteurs de croissance. Mathématiquement, la grasse matinée a été trop copieuse en poches sous les yeux et en quintes de toux alors on s’est un peu trainé comme des quiches (oui, une quiche, ça se traine si je le veux) puis on est sorti prendre l’air et en fait on s’est retrouvés à manger des sushis en buvant du sirop de litchi dans un restau surchauffé puis on est passé à la FNAC où on a acheté un cadeau d’anniversaire pour la Dame des Quenouilles. Enfin, où Celuiquim’accompagne a dépensé des sous pour elle, mon investissement s’étant limité à dégotter le tome 3 de Millénium qui trônait sur un présentoir à nouveauté parce que c’est vachement nouveau, Millénium, hein, ils se foutent pas de la gueule du monde à la FNAC, et à laisser l’Homme tripatouiller les DVD musicaux pendant que je pesais le pour et le contre entre le dernier Pratchett paru en poche et le dernier Robin Hobb en poche aussi. J’ai finalement déclaré qu’il y avait des décisions qu’on ne pouvait pas décemment exiger du pauvre être humain que je suis et pris les deux parce qu’après tout, je me suis pas ruiné non plus. Je m’en veux un peu parce que c’est le Mal d’acheter des livres à la Fnac quand même… Je me réconcilie avec moi même en me rappelant que je n’ai pas pris le dernier volume de la quadrilogie de l’Héritage en anglais alors que bordel de merde ça fait tellement longtemps que j’attends la fin qu’il va sans doute falloir que je relise les trois premiers tomes. J’ai aussi photographié trois ISBN pour donner des idées aux Pères et Mères Noël de mon entourage parce que L’Homme n’a pas fait de wishlist. Puis on s’est retrouvés à tester des guitares pour écouter des micros, juste histoire de voir et finalement, on a acheté des micros, comme si on ne s’y attendait pas, et fait un aller-retour pour récupérer la guitare sur laquelle les micros seront posés, mais on a laissé tomber les modèles Slash signature parce que c’était bientôt plus cher en micro qu’en guitare ce truc là. J’ai aussi écumé les marchands de journaux à la recherche d’un Hors Série de Beaux-Arts magazine et à défaut, j’ai acheté le dernier Causette parce que j’ai oublié de renouveler mon abonnement bordel ! Après quoi on voulait s’écrouler qui devant son PC qui devant Indiana Jones et le crâne de cristal mais mon beau-père est passé, a plombé l’ambiance mais nous a donné l’occasion de boire un thé de plus. Puis ce soir, on reste à la maison parce que Celuiquim’accompagne est malade, ce qui règle mes questions existentielles concernant la soirée d’anniversaire mais ne m’épargne pas le deuxième effet KissCool demain, car Celuiquim’accompagne passe chez Le Prince des Quenouilles et que je vais être toute seule, non pas parce que j’ai envie de rester seule mais parce qu’en toute honnêteté, je ne vois pas très bien avec qui je pourrais passer cette journée. En attendant, j’ai commandé une nouvelle pièce pour ma collection grâce à Anna Musarde et ses tweets magiques et je suis contente comme si c’était Noël alors que non, j’ai compté, c’est pas encore Noël. Et là, je regarde Juno, encore, en me demandant s’il y a ce qu’il faut pour faire de la purée avec les saucisses ce soir, ce qui serait pas mal pour les maux de gorge de Celuiquim’accompagne.